Segal Fanny

Pologne / Auschwitz II - Birkenau
Allemagne / Ravensbrück

1925, Paris - 2005, Paris

Fanny (née Celgoh) est née en 1925 à Paris de parents qui avaient quitté la région de Lodz au temps de la Première Guerre mondiale. La famille vit dans le 13e arrondissement. Abraham son père est bottier, sa mère Tauba s’occupe de la famille qui compte 6 enfants. 

En mai 1940, au moment de l’exode, le père fait partir sa famille vers le Maine-et-Loire, le village du Lauroux-Béconnais où ils font la connaissance de « Mémé Rochereau ». 

Début octobre 1940, ils reviennent à Paris. C’est alors l’époque des premières mesures antisémites. La famille se fait recenser. Le père qui n’a plus le droit d’exercer son activité professionnelle doit céder son commerce. 

Les deux plus jeunes de la famille, Michel et Madeleine, alors souffrants, sont envoyés en province. Les 16 et 17 juillet 1942, ils échappent ainsi à la Rafle du Vel d’hiv. Leur maman Tauba (43 ans) est arrêtée le 16 juillet 1942 avec Bernard et Eva (15 et 14 ans, nés à Paris, en 1927 et 1928). Abraham (45 ans) ne souhaitant pas laisser sa femme seule en détention ne s’enfuit pas. Le lendemain, il est arrêté par la police française avec deux autres enfants, Jacques (19 ans) et Fanny (18 ans). Ils sont conduits dans un lieu de rétention situé boulevard de l'Hôpital. Fanny fait alors valoir sa naturalisation qui datait de 1930 et parvient à sortir, emmenant son frère Jacques. 

Dans Paris, tous deux se retrouvent sans ressources. Fanny assure la sécurité des deux plus jeunes, Michel et Madeleine, en les plaçant chez Mémé Rochereau. Elle est arrêtée en avril 1943 avec Jacques. Ils sont déportés par le convoi 55 du 23 juin 1943. A Birkenau, elle a connu les Kommandos du Canada et surtout celui de l’Union Werke

Elle subit l’évacuation du 18 janvier 1945. Après la marche de la mort, elle est envoyée au camp de Ravensbrück puis à celui de Neustadt-Glewe. Elle est libérée par les troupes soviétiques. Lorsqu’elle rentre, elle récupère Michel et Madeleine.

Aucun des membres de sa famille déportés n’est revenu : ses parents avec Bernard et Eva avaient été envoyés au camp de Pithiviers d’où ils ont été déportés, chacun dans des convois différents : son père par le convoi 13, le 31 juillet 1942, sa mère Tauba par le convoi 14, le 3 août 1942, Eva par le convoi 16, le 7 août 1942, Bernard par le convoi 23, le 24 août 1942. Fanny et Jacques ont été déportés par le convoi 55.

Seule Fanny est rentrée.

 

 

 

 

« Heureux comme Dieu en France »

Segal Fanny
Familles juives migrantes | 26:21

Mémé Rochereau au Louroux-Béconnais

Segal Fanny
L'Exode | 09:08

« Je suis Française ! » « Prouvez-le ! »

Segal Fanny
Rafles et arrestations | 12:17

« Toi la juive, t’es pas arrêtée ? Ça ne saurait tarder ! »

Segal Fanny
France - Camp - Drancy | Rafles et arrestations | 19:28

Lettre de Fanny Celgoh-Segal à son parrain, le Père Damaël

Segal Fanny
France - Camp - Drancy | France - Camps d'internement |

Les filles n’avaient que des yeux avec un foulard sur la tête

Segal Fanny
Pologne / Auschwitz II - Birkenau | Entrée - Enregistrement | 13:13

Tu sais ma tête allait exploser

Segal Fanny
Pologne / Auschwitz II - Birkenau | Vécu quotidien | 11:43

J'en avais marre de voir mes copines tomber à l’appel

Segal Fanny
Pologne / Auschwitz II - Birkenau | Vécu quotidien | 10:29

Tout l’aéropage des résistantes et nous...

Segal Fanny
Pologne / Auschwitz II - Birkenau | Manifestations de résistance | 09:50

Dans la grande tente de Ravensbrück

Segal Fanny
Allemagne / Ravensbrück | Situations dans les camps - Début 1945 | 03:13